Notre radio

Notre radio

10 janvier 2016

Réfugiés syriens au Liban, un témoignage de terrain : Roland Burrus sera mon invité le 17 janvier

Friedrich Bokern, le Président de "Relief and Reconciliation for Syria", 
au milieu d'enfants réfugiés

Nous allons retourner au Moyen-Orient pour ce numéro de "Rencontre", on va aller tout près de la Syrie, ravagée par une horrible guerre civile qui n'en finit pas, puisque nous irons au Liban. Ce sera quand même un témoignage de terrain puisque notre invité revient d'un séjour de plus d'un mois là-bas, il s'agit de Roland Burrus. Nous nous sommes connus à la Fraternité d'Abraham, une des plus anciennes  associations consacrées au dialogue entre Juifs, Chrétiens et Musulmans ; j'avais reçu dans ma série son Président, Edmond Lisle, il y a un peu plus de trois ans ; et nous nous y retrouvons dans son Comité Directeur. Pour le présenter très rapidement, disons qu'avant sa retraite il a eu une vie très active de cadre supérieur, directeur financier puis directeur général dans des secteurs très variés. Et puis, comme d'ailleurs toute notre équipe à la Fraternité, il est devenu un retraité hyperactif, responsable de projets dans notre association et ailleurs ; mais - et c'est notre sujet d'aujourd'hui - il nous a fait connaitre une jeune O.N.G appelée Relief and Reconciliation for Syria ; ONG que nous avons décidé de soutenir à la Fraternité d'Abraham. Il ne s'est pas contenté d'un soutien lointain, puisqu'il a été volontaire pour travailler auprès de ces réfugiés dans le Nord Liban, il y a été du 9 novembre au 11 décembre. Il y a écrit un petit journal qui m'a inspiré quelques questions, bref ce sera j'en suis sûr une émission vivante et originale par rapport à ce que je propose habituellement à nos auditeurs.

Parmi les questions que je poserai à Roland Burrus :

-        Vous êtes vous même chrétien, vieux militant du dialogue inter religieux : en quoi - sur un plan général - une aide à des réfugiés syriens, fuyant un pays en proie à ce qui ressemble de plus en plus à une guerre de religions, pouvait à la fois vous intéresser personnellement, et surtout mériter le soutien de la Fraternité d'Abraham ?
-        "Relief and Reconciliation for Syria" est une association jeune, fondée en janvier 2013 à Bruxelles. Sa cheville ouvrière est Friedrich Bokern, qui est allemand, membre du cabinet du Président du Parlement Européen de Strasbourg. Quels sont ses objectifs, et quelle priorité a été choisie pour aider les réfugiés syriens ?
-        A propos de l'enseignement dans ce "Centre de Paix", est ce que les enfants scolarisés vont dans un établissement à part, ou est-ce qu'ils vont aussi dans des écoles libanaises se mélanger avec d'autres élèves ? Est-ce que c'est le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies qui fournit des vivres et une assistance médicale dans ces camps ? Et y a t-il des réfugiés qui dorment dans la rue, à Beyrouth ou ailleurs, comme c'est le cas chez nous en France ?
-        Cette malheureuse population est prise en tenaille entre deux violences horribles, celle du régime Assad et celle du Daech ; d'ailleurs vous ne citez qu'un cas d'éloge du régime par des réfugiés, et c'étaient des Alaouites. Mais d'après ce que vous savez : qu'est-ce qui les a fait fuir ? Sont-ils en majorité sunnites ? Est-ce qu'ils espèrent revenir un jour en Syrie ? Ou bien n'ont-ils comme rêve que de venir en Europe, malgré les difficultés ?
-        Vous citez d'autres ONG dans votre journal de volontaire, ainsi que des journalistes rencontrés lors de vos déplacements. Tous sont européens, en n'oubliant pas bien sûr les bénévoles libanais que vous avez rencontrés et qui travaillent avec "Relief and Reconciliation for Syria". Il ne semble pas y avoir une forte mobilisation des Etats de la région : avez entendu parler d' aides financières des riches Etats du Golfe ? Est-ce que le Secours Islamique mondial apporte quelque chose ?
-        Vous évoquez la problématique posée par le travail de ces réfugiés, dans le BTP ou l'agriculture, payés 50% moins cher que les Libanais. C'est typiquement un sujet relevant de l'éthique en économie, car comment résoudre cette équation impossible : soit on fragilise la société, soit on laisse des millions de gens à l'état de mendiants ? Par ailleurs, que penser, en parallèle, de l'exclusion continue au Liban de plusieurs générations de descendants de réfugiés palestiniens, interdits de toute activité professionnelle ?

Une émission originale, où on oubliera la géopolitique pour parler d'abord de l'humain, en évoquant les victimes trop souvent oubliées de ces conflits. Soyez nombreux à l'écoute !

J.C

Lire aussi cet appel de Friedrich Bokern, accompagné d'un album photos sur le Centre de Paix, appel publié sur le site de la Fraternité d'Abraham.