Notre radio

Notre radio

26 mai 2015

Histoire des Frères Musulmans, de Hassan el Banna à Anaouar el Sadate : Chérif Amir sera mon invité le 31 mai



Nous allons parler dimanche prochain d'un livre extraordinairement riche d'enseignements. Cet ouvrage s'intitule "Histoire secrète des Frères Musulmans", il est publié aux éditions Ellipses, et préfacé par Alain Chouet ancien directeur de la sécurité de la DGSE et Eric Denécé directeur du Centre Français pour le Renseignement. J'aurai le plaisir de recevoir son auteur, Chérif Amir. Chérif Amir, mes auditeurs fidèles s'en souviennent peut-être, avait déjà été reçu deux fois en mai puis en novembre 2011, on était alors aux débuts de la révolution qui venait de renverser le Président Hosni Moubarak, et il nous avait déjà parlé de son pays, l'Egypte. Il était alors un jeune docteur en géopolitique de l'Université Paris VIII, déjà passionné par les religions et leur impact sur les conflits du Moyen-Orient, et il avait commencé à compiler une large documentation sur les Frères Musulmans : ce travail est en quelque sorte couronné par son premier livre, et cet ouvrage est tellement dense qu'on le traitera en deux émissions. Dimanche 31 mai, nous parlerons de l'histoire de cette confrérie politico-religieuse, depuis le père fondateur, Hassan el Banna jusqu'à Anouar el Sadate, assassiné en 1981. Puis, dans la seconde partie de notre entretien qui sera diffusée le 14 juin, nous évoquerons tout ce qui s'est passé depuis Moubarak jusqu'à l'Egypte d'aujourd'hui, qui s'est enfin débarrassée, grâce à son nouveau Président le Maréchal El Sissi, de l'emprise des Frères Musulmans.

Parmi les questions que je poserai à Chérif Amir :

-        Est-ce que la "stratégie des étapes" définie par le père fondateur de la confrérie en 1928, ne marquait pas déjà une différence avec une autre stratégie, celle de déclencher tout de suite le djihad et qui semble avoir été envisagée par ses successeurs ?
-        Le deuxième père fondateur des Frères Musulmans est indiscutablement Sayyed Qotb, qui du point de vue de sa production littéraire - 24 livres, exégèse coranique en 30 volumes - a clairement inspiré le Djihadisme contemporain. Vous avez développé ses pensées à partir de trois notions : al-Jahili'ya ; al Hakemiah ; et Dhijad. Pouvez-vous les résumer en quelques minutes ? La littérature de Sayyed Qotb n'est-elle pas une sorte de "Mein Kampf" islamique, avec l'objectif de soumettre le monde entier au "Dar el Islam", la notion traditionnelle de coexistence avec le "Dar el Harb" n'existant plus ?
-        Que s'est-il passé au moment du coup d'Etat du 23 juillet de 1952 ? Les "Officiers libres" interdisent tous les partis, sauf les Frères Musulmans : d''ailleurs deux d'entre eux, Nasser et Sadate sont des Frères Musulmans. Pourtant tout va mal tourner rapidement pour la Confrérie, ils seront mis hors la loi, Sayyed Qotb lui-même sera emprisonné puis pendu en 1966, pourquoi ?
-        On découvez, par votre livre, que les premiers groupes djihadistes commettant des attentats et des actions armées étaient nés en fait plus de 20 ans avant Al-Qaïda, en Egypte sous Sadate dans les années 1970 : Hezb al Tahrir al Islami, qui tente un coup de force dès 1974 ; Gamaat al Jihad al islami, qui établit tout de suite une succursale chez les Palestiniens, c'est le mouvement du Jihad islamique ; enfin, Takfir al Hijra. Comment expliquer l'aveuglement de Sadate, qui va emprisonner des centaines de membres des Frères Musulmans quand ils vont lui reprocher la Paix avec Israël, mais qui va ménager les djihadistes, alors que c'est une fatwa du chef spirituel du Jihad islamique, Omar abdel Rahman, qui va justifier son assassinat le 6 octobre 1981 ?
-        Vous n'aimez pas le président égyptien assassiné, qui s'était mis à dos beaucoup de couches de la société et en particulier les Coptes qu'il avait persécutés. Mais surtout, vous avancez que Anouar el Sadate, héros de la paix avec Israël, se voyait en nouveau Calife : cela semble étonnant, car le simple fait de se rapprocher des Juifs rendait de toute façon impossible une telle démarche ?
-        La Confrérie des Frères Musulmans a soutenu la révolution islamiste en Iran en 1979, puis elle a fait profil bas, surtout avec la guerre Irak-Iran des années 80 où il ne fallait pas fâcher l'Arabie Saoudite qui se sentait menacée. Pourriez-vous résumer les points de convergence et de divergence entre les idéologies islamistes sunnites et chiites ? Et, au vu de ce qui se passe en ce moment, avec cette guerre à outrance en Syrie, en Irak, au Yémen, comment voyez-vous  les rapports entre les deux pour le proche avenir ?

Comme vous le voyez, un programme extrêmement dense pour cet entretien : et j'espère que vous serez nombreux au rendez-vous !

J.C