Notre radio

Notre radio

24 janvier 2016

Le choc des décolonisations : Pierre Vermeren sera mon invité le 31 janvier




Retour à l'Histoire avec le prochain numéro de "Rencontre", et retour sur notre plateau d'un invité que mes auditeurs fidèles connaissent et apprécient, Pierre Vermeren. Je ne compte plus les émissions où il nous a  fait l'honneur de passer sur notre antenne. Rappelons qu'il est historien, arabisant, Professeur d'Histoire contemporaine à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, et qu'il a déjà consacré plusieurs ouvrages au Maghreb et en particulier au Maroc.  Nous allons parler de son dernier livre, "Le choc des décolonisations - De la Guerre d'Algérie aux Printemps arabes", éditions Odile Jacob. C'est un ouvrage impressionnant de 330 pages, dont l'ambition dépasse celle de ses livres précédents dans la mesure où il parle de toutes les anciennes colonies françaises, et pas seulement de l'Afrique du Nord ; et où sa perspective historique évoque largement le statut de ces pays à l'époque coloniale, et rappelle aussi les conditions, par endroit tragiques, de la décolonisation. J'ai retrouvé Pierre Vermeren, dans l'originalité de son approche, qui aborde toutes les dimensions de ces sociétés ; et dans sa dénonciation argumentée de ce que fut la gouvernance de ces pays. Comme il l'écrit dans l'introduction : "L'échec des élites décolonisées du Sud se double d'un gros mensonge des élites du Nord : sous couvert d'amnésie, de respect de la souveraineté des anciennes colonies, et derrière le cache misère du tiers-mondisme, les élites du Nord n'ont jamais regardé en face les sociétés du Sud, leurs impasses et les mensonges de la décolonisation sans les peuples". Alors, il sera impossible d'aborder tous les chapitres de ce livre tellement riche ; comme ma série est consacrée au monde musulman, on parlera surtout du Maghreb ; et beaucoup plus rapidement de l'Afrique Noire, en grande partie musulmane.

Parmi les questions que je poserai à Pierre Vermeren : 

-        En 1945, les émeutes de Sétif, la proclamation d'indépendance du Vietnam par Hô Chi Mihn, annoncent le processus de décolonisation. Or cela va prendre 17 longues années, des guerres en Algérie et au Vietnam, contrairement à toutes les autres puissances européennes qui vont décoloniser presqu'en douceur, à l'exception du Portugal. Comment l'expliquez-vous ?
-        Le bilan de ces guerres va être terrible, pourriez-vous donner les chiffre des tués, et des civils ayant fui ces pays ? Et, en ce qui concerne l'Algérie, quels vont être les récits officiels après l'indépendance de 1962, côté français et côté algérien ?
-        A le fin de votre livre, vous donnez le bilan économique, qui est désastreux presque partout un demi siècle après. Quelles sont les explications que vous donnez ? Est-ce la faute de la démographie, qui semble impossible à maitriser dans les pays musulmans
-         Vous avez un titre terrible pour votre chapitre VII, "l'Etat, bien patrimonial". Quelle était la répartition des propriétés agricoles avant la colonisation au Maghreb ? Quel fut l'héritage de la colonisation ? Qu'en ont fait les dirigeants après le départ de la France ? Et que dire de la distribution des biens nationaux, au delà des terres agricoles ?
-        Vous donnez plusieurs explications pour le long maintien au pouvoir des régimes despotiques, au Maghreb et en Afrique Noire : contrôle militaire et policier pire que du temps de la colonisation ; répression féroce des militants de gauche, au nom d'un anticommunisme bien vu par les gouvernements français ; répression des opposants politiques, emprisonnés, exilés, voire assassinés à l'Etranger. Pourquoi est-ce que ce sont les Islamistes qu'on a retrouvé ensuite face aux régimes, avec en Algérie la guerre civile des années 90, qui a été une horreur avec 200.000 tués et un échec ?
-        En ce qui concerne l'Afrique Noire, vous évoquez leur passage presqu'en douceur vers l'Indépendance, en rappelant que plusieurs pays actuels étaient regroupés au départ dans des fédérations, l'AOF et l'AEF : pourquoi cette balkanisation et explique-t-elle en partie leur retard économique ? A propos de la fameuse "Françafrique" mise en place par De Gaulle et pilotée par Jacques Foccart, est-ce que cela a duré au delà de l'alternance politique en France en 1981, et du fameux "discours de la Baule" de Mitterrand en 1990 ?

Un ouvrage impressionnant que je recommande, d'abord, d'acheter et de lire par nos auditeurs. Et une émission, hélas, trop brève, pour vous en donner l'envie ... soyez nombreux au rendez-vous !

J.C