Notre radio

Notre radio

17 mars 2006

Un point après les émeutes de novembre : Mezri Haddad sera notre invité le 26 mars


En France, pendant trois semaines consécutives, des cités se sont embrasées. Des milliers de véhicules incendiés, des bâtiments publics calcinés, des passagers d'autobus menacés de mort : les émeutes qui ont éclaté durant l'automne 2005 ne sauraient être considérées comme la seule expression du mal-être des jeunes et des moins jeunes qui n'ont pas hésité à utiliser le cocktail Molotov, et parfois l'arme à feu, contre les forces d'une police villipendée (...) A courte distance des émeutes qui ont précipité maintes villes de France, quelle que soit la couleur de leur municipalité, dans le tumulte et parfois la panique, il convenait de restituer ses droits à l'analyse proprement universitaire (...)
Ainsi est présenté en quatrième de couverture l'ouvrage collectif "La République brûle -t-elle ?" (Editions Michalon, 17 E), publié sous la direction des professeurs Raphaël Drai et Jean-François Mattei. Plusieurs des meilleures signatures universitaires, en particulier des experts de l'immigration musulmane comme Bruno Etienne et Jeanne-Hélène Kaltenbach, font partie des signataires de ce livre de référence. On lira sur le site du CRIF l'article de mon ami Marc Knobel, qui donne une très bonne synthèse des différentes contributions. L'universitaire franco-tunisien Mezri Haddad, dont on a pu lire récemment sur le blog un article fustigeant l'antisémitisme des islamistes (cliquer ici), n'hésite pas à parler de "violence atavique" à propos du comportement des jeunes incendiaires des banlieues ... eux-mêmes issus, dans leur écrasante majorité, de l'immigration maghrébine ou africaine.
Une discussion passionnante en perspective, programmée pour mon émission du 26 mars prochain.
J.C