Notre radio

Notre radio

16 mars 2014

Dernier acte pour le Hezbollah ? Yves Mamou sera mon invité le 23 mars

Obsèques d'un combattant du Hezbollah tué en Syrie
(photo AFP, 5 juillet 2013)

Retour à l'actualité pour ma prochaine émission, à l'actualité du Proche-Orient puisque nous allons parler d'un acteur devenu incontournable au fil des années, mais surtout une menace stratégique majeure pour Israël. Cet acteur c'est le Hezbollah, une milice chiite libanaise crée et financée par l'Iran, et j'ai intitulé ce numéro : "Dernier acte pour le Hezbollah ?", avec un point d'interrogation car je crains que ce soit un scénario trop optimiste. Mais en fait j'ai légèrement modifié le titre du livre qui servira de fil conducteur à mon émission, et dont l'auteur a bien voulu répondre à notre invitation, il s'agit d'Yves Mamou. Yves Mamou est journaliste, il a été attaché plus de vingt ans au service économique du journal "Le Monde". Alors on ne peut pas dire que la géopolitique soit sa spécialité ; il avait déjà écrit un ouvrage intitulé "Les maladies des religieux. Un regard décalé sur le conflit israélo-palestinien" ; il a écrit aussi des romans  policiers. Et nous allons parler aujourd'hui de son livre "Hezbollah, dernier acte", cette fois-ci sans point d'interrogation, il est publié aux Editions Plein Jour. C'est un livre que j'ai eu plaisir à lire car en moins de 140 pages il parvient à évoquer plus de 25 ans d'Histoire contemporaine. C'est aussi l'ouvrage français le plus récent sur cette milice chiite ; en tout cas le premier, où l'organisation est en quelque sorte descendue de son piédestal, où la majorité des médias français - superficiellement informés ou complaisants dès qu'il s'agit des ennemis radicaux d'Israël - l'avaient longtemps placée. Comme il l'écrit à la page 15, "le Hezbollah était vu comme un quasi mouvement humanitaire, et des militants assez courageux pour se frotter à l'armée la plus puissante du Moyen-Orient, et défendre les Palestiniens". Or cette image d'Epinal, le livre la démonte ; elle ne correspond plus à la réalité de la région depuis les révolutions qui ont eu lieu dans la région ; et elle n'est plus du tout acceptée par beaucoup d'acteurs, médiatiques ou politiques du monde arabe. 

Parmi les questions que je poserai à Yves Mamou :

-        Pouvez-vous raconter à nos auditeurs comment vous est venue l'idée de votre livre, autrement dit comment à partir d'un article modestement proposé par un journaliste économique à sa direction au journal "Le Monde", êtes-vous arrivé plusieurs années plus tard à écrire une véritable enquête ?
-        Vous racontez la fulgurante ascension de Hassan Nasrallah, devenu chef du Hezbollah à 32 ans en 1992, après l'élimination par les Israéliens d'Abbas Moussaoui, le premier leader du mouvement. Vous écrivez : "sous Nasrallah, le Hezbollah a fondé son développement et sa consolidation sur quatre notions, le Djihad contre Israël, le Velayet e-Faqih, le souci d'éviter une nouvelle guerre civile au Liban, et l'alliance inconditionnelle avec la Syrie" : pourriez-vous expliciter en quoi cela a consisté pour  chacun de ces objectifs stratégiques ?
-        Vous rappelez au chapitre I la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, et la "divine surprise" qu'elle fut pour son chef Hassan Nasrallah. On a deux scénarios possibles pour la prochaine guerre : le pessimiste, en réalisant que le Hezbollah a maintenant quatre fois plus de missiles qu'à l'époque, certains de longue portée et qu'il peut causer le chaos dans tout le pays ; et l'optimiste, en se disant qu'avec ses missiles anti-missiles et une stratégie complètement revue, Tsahal cette fois l'emportera : qu'en pensez-vous ?
-        Les pages sans doutes les plus originales de votre livre sont celles qui concernent les sources de financement du Hezbollah, et c'est vrai que ce sujet a étrangement peu intéressé la presse française. Vous citez une étude américaine évaluant entre 100 et 200 millions de dollars les sommes directement versées par l'Iran, cela semble modeste pour entretenir leur armée. Vous passez en revue d'autres sources : collectes de fonds, racket, trafic de drogue, activités mafieuses diverses : pouvez-vous parler du réseau de la "Lebanese Canadian Bank", qui a été découvert en 2012 par les autorités des USA ?
-        Pour vous, l'intervention militaire du Hezbollah en Syrie a été le tournant qui a entrainé le mouvement dans une pente déclinante : pourquoi cette intervention ? Etait-ce sous les ordres de l'Iran ? Assad pourrait-il se passer de la milice libanaise ? Pourriez-vous donner à nos auditeurs des exemples de ce qu'on lit, dans la presse arabe, à propos de ce qu'on fait les troupes de Nasrallah en Syrie ?

Une enquête originale sur une vraie puissance régionale du Moyen-Orient : et j'espère que vous serez nombreux à l'écoute ...


J.C