Notre radio

Notre radio

06 février 2018

Complotisme. Les alibis de la terreur


Introduction

Diffusé sur France 3 le 23 janvier, cet excellent documentaire a eu d’excellents échos dans les médias. Hélas, diffusé à une heure tardive, il n’aura pas touché un public suffisant alors que les derniers sondages indiquent qu’un pourcentage non négligeable du public – et pire encore, de la jeunesse – est touché par cette forme de pathologie. Heureusement – mais pour combien de temps ? – on peut retrouver l’enregistrement intégral sur Youtube. Je le mets donc en lien ci-dessous. Ci-dessous également, la présentation du film et des intervenants, telle qu’on peut la retrouver sur le site de France Télévision.

J.C

« Depuis 3 ans la France est touchée par une vague inégalée d'attentats meurtriers. 
Dans le sillage de chacun de ces attentats, les théories conspirationnistes les plus folles fleurissent sur la toile et se propagent à travers les réseaux sociaux. Rehaussant l’abjection du crime par l’obscénité d’un révisionnisme inepte, la théorie du complot a fait, à cette occasion, une irruption fracassante dans le débat public, provoquant une prise de conscience collective jusqu’au plus haut niveau de l’Etat.
Les plus jeunes semblent être les plus vulnérables face à cette désinformation conspirationniste. Une situation préoccupante quand on sait que la théorie du complot est au cœur de l’idéologie djihadiste, qu’il sert de justification au passage à l’acte terroriste, et qu’il constitue souvent une première marche vers la radicalisation.
Défi lancé à nos sociétés, le complotisme subvertit les bases de notre contrat démocratique. En tordant les faits, il instille le doute sur la réalité de la menace, jusqu’à exonérer des criminels de la responsabilité de leurs actes. Véritable « passeport pour un massacre », il s’emploie à désigner des boucs émissaires et alimenter le ressentiment et la haine. 
Construit autour d’entretiens avec des spécialistes du conspirationnisme et de la radicalisation, des témoins ou des proches de victimes d’actes terroristes et des professionnels de l’information aux prises avec les théories du complot, ce film entend contribuer à une meilleure compréhension des ressorts du conspirationnisme.
Les intervenants:
  • Amélie Boukhobza, docteur en psychologie spécialiste de la radicalisation djihadiste
  • Gérald Bronner, sociologue, professeur à l'université Paris-Diderot
  • Michel Catalano, propriétaire de l’imprimerie de Dammartin-en-Goële
  • Serge Hefez, psychiatre, psychanalyste (hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris)
  • Jean Guisnel, journaliste au Point
  • Laurent Joffrin, journaliste, directeur de Libération
  • Abdelghani Merah, frère aîné de Mohammed Merah
  • Jacob Rogozinski, philosophe, professeur à l'Université de Strasbourg
  • Samuel Sandler, père et grand-père de victimes de Mohammed Merah
  • Abdallah Saadi, frère de victimes des attentats du 13 novembre 2015
  • Bechir Saadi, frère de victimes des attentats du 13 novembre 2015
  • Pierre-André Taguieff, philosophe, historien des idées (CNRS)
  • Soufiane Zitouni, ancien professeur de philosophie au Lycée Averroès de Lille
Georges Benayoun, auteur et réalisateur. Il a produit près d’une cinquantaine de films et nombre de séries à succès. Depuis quelques années, parrallèlement à son activité de producteur, Georges Benayoun est passé à la réalisation de documentaires dont « L’assassinat de Ilan Halimi: une affaire française » en 2014 pour France 3 et « Profs en territoires perdus de la République? » en 2015 toujours pour France 3.
 
Rudy Reichstadt, co-auteur. Directeur de l’Observatoire du conspirationnisme, il a fondé en 2007 le site Conspiracy Watch. Politologue de formation, il est membre de l’Observatoire des radicalités politiques (ORAP) de la Fondation Jean-Jaurès. Auteur de nombreuses publications portant sur le phénomène conspirationniste, il a collaboré à plusieurs projets autour de la prévention du conspirationnisme. »