Notre radio

Notre radio

29 octobre 2017

Marcher contre le terrorisme, et après ? Hassen Chalghoumi et Eric Gozlan seront mes invités le 5 novembre



Dimanche prochain, nous allons à nouveau évoquer le terrorisme des djihadistes. Mais cette fois ci je ne vous propose pas un regard d’expert ou d’historien, mais d’écouter une personnalité musulmane qui s’est dressée contre cette horreur, et cela depuis de très nombreuses années. Il s’agit d’un Imam, médiatiquement connu et particulièrement proche de la communauté juive, Hassen Chalghoumi. Rappelons qu’il préside la Conférence des Imams de France, qu’il a pris toute une série d’initiatives afin de promouvoir le rapprochement entre les religions et particulièrement entre juifs et musulmans. La dernière action dont nous allons parler était peut-être la plus spectaculaire, puisqu’il a organisé au mois de juillet une « marche des musulmans contre le terrorisme » rassemblant 60 imams venus de plusieurs pays d’Europe. L’a soutenu dans ce projet Marek Halter, qui est présent à ses côtés longtemps aussi. Mais il y avait aussi pour assurer l’organisation un ami commun, Eric Gozlan. Eric Gozlan est à la fois un bloggeur - que l’on peut lire sur son propre site mais aussi souvent sur l’édition en Français du Times of Israël -, et un militant associatif, travaillant au rapprochement des religions et des communautés ; et son témoignage sera aussi important à entendre.

Parmi les questions que je poserai à mes invités :

-          Quelle était précisément l’objectif de cette marche contre le terrorisme ? Dire qu’on est contre le terrorisme, c’est quelque chose que tout le monde affirme au lendemain de chaque attentat ; le disent aussi des associations proches des Frères Musulmans ou des Salafistes. Quelle était donc la spécificité de cette marche ?
-          Concrètement, quel a été l’itinéraire de cette marche contre le terrorisme ? Où êtes-vous allés ? Quelles personnalités officielles vous ont reçus ? Est-ce que vous avez reçu collectivement ou certains imams de votre groupe, des menaces précises ?
-          Comment réagissez-vous à ce communiqué commun des trois  responsables musulmans - Dalil Boubakeur et Abdallah Zekri de la Grande mosquée de Paris, Amar Lasfar des Musulmans de France (ex UOIF) : « Extrêmement préoccupés par le regard négatif que certains Français portent sur la religion musulmane », ils « demandent instamment à tous les musulmans de France de participer activement à des actions tendant à mieux faire connaître les valeurs fondamentales de l’islam qui ne sont en rien contraires aux lois de la République ». Ils « réfutent tout lien entre islam et terrorisme et affirment que la religion musulmane ne peut sécréter aucune forme de violence ».
-          Cette marche comme les rencontres, régulières et dans divers cadres, de responsables des cultes juif, musulman et chrétien sont positives dans la mesure où est exprimé un refus de toute guerre de religion. Mais d’un autre côté, et par rapport à l’immense majorité de la population d’origine musulmane, on a l’impression qu’on ne les considère qu’à travers un cadre communautaire : comment s’adresser à ceux qui ne sont pas religieux, mais qui ne se reconnaissent pas dans ce genre de marche ?
-          Les profils des terroristes, qui sont régulièrement analysés, sont divers et ils ont donnés lieu à d’innombrables commentaires sur les plateaux de télévision. L’explication consistant à dire : « ils sont passés à l’acte parce que l’Imam de leur mosquée les a poussés au djihad » est trop simpliste. Qu’en pensez-vous ?
-          Les choses ont bougé dans le monde arabe ces derniers temps, avec l’interdiction des Frères Musulmans dans plusieurs pays du Moyen-Orient, et l’isolement du Qatar qui est un peu leur base arrière et leur sponsor. On vient de vivre, avec l’élection de la nouvelle directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, à une fracture au sein des délégations arabes : est-ce un évènement anecdotique, ou le signe de quelque chose de plus profond ?

Merci d’être nombreux à l’écoute, à la fois par intérêt pour le sujet et parce qu’il faut vraiment soutenir ce genre d’actions pour la paix et contre le terrorisme !

J.C