Notre radio

Notre radio

08 janvier 2017

Minorité arabe, Palestiniens, où va Israël ? Jacques Benillouche sera mon invité le 15 janvier



En ce début d'année civile, nous échangeons tous des souhaits de paix et de prospérité ; et il s'adressent, bien sûr, aussi à Israël, un pays dont nous ne parlons pas souvent sur "Rencontre" mais dont nous suivons tous l'actualité avec passion. Le monde musulman, thématique de cette série, l'Etat hébreu l'a à ses portes, mais aussi à l'intérieur du territoire qu'il contrôle : minorité arabe qui dépasse les 20% de la population ; millions de Palestiniens des Territoires, sous occupation en Cisjordanie, ou sous surveillance dans la bande de Gaza. Quel est leur état d'esprit, en cette période où le processus de paix est bloqué ? Faut-il les considérer tous comme une bombe à retardement ? Faut-il au contraire miser sur leur sagesse ? Pour en parler, j'aurai le plaisir d'avoir sur notre plateau dimanche prochain Jacques Benillouche. Pour rappel, c'est le correspondant en Israël du journal en ligne "Slate.fr" et le directeur du journal Internet "Temps et Contretemps". Pour les lecteurs qui ne connaitraient pas encore ce site - son adresse est "Benillouche.blogspot.com", en lien permanent ici -, je rappelle que c'est un blog ami de Judaïques FM, puisque vous pouvez y retrouver les éditoriaux de Gérard Akoun, et aussi quelques articles sous ma signature ; et que surtout, c'est une publication qui tranche avec ce qu'on peut lire sur d'autres sites israéliens francophones. Il a publié récemment une série d'articles très intéressants sur le sujet de cette émission, et ils vont guider une grande partie de notre entretien.

Parmi les questions que je poserai à Jacques Benillouche :

-        Des incendies très graves ont ravagé le Nord et le Centre d'Israël il y a quelques semaines. Cela a beaucoup traumatisé la population, d'autant plus qu'une explication criminelle a tout de suite été donnée, les coupables supposés étant des Arabes ayant agi par motivation nationaliste : qu'ont donné les enquêtes de la police ?
-        Tu as parlé des obsèques de Shimon Peres dans un article daté du 2 octobre, titré "Les Arabes face à leur incohérence", en faisant un point très complet de qui a été un véritable boycott arabe des hommages nationaux, mais surtout internationaux rendus à celui qui fut l'architecte des accords d'Oslo : qui furent les présents et les absents ? Quels prétextes ont été avancés par les députés arabes israéliens ?
-        A propos justement des députés arabes à la Knesset, tu as écrit un autre article, le 19 novembre, intitulé "Les dirigeants arabes israéliens jouent avec le feu". Leurs propos publics, marquent une rupture totale non pas avec le gouvernement actuel - ce qui est normal pour des partis d'opposition - mais avec l'Etat d'Israël en tant que tel, dont beaucoup rejettent la légitimité. Pourrais-tu rappeler quelques unes de leurs provocations ?
-        A propos de deux composantes de la minorité arabe d'Israël. Il y a d'abord les Chrétiens, très longtemps hostiles à l'Etat juif  ; d'un côté, on a cru noter un engagement plus grand dans l'Etat, en particulier dans l'armée et dans la police ; mais le mouvement raciste et kahaniste Levana, de Ben Zion Gopstein s'attaque aussi à des Eglises : où en est-on ? Ensuite, il y a les habitants de Jérusalem Est, qui ont refusé de prendre la nationalité israélienne mais qui sont bien intégrés économiquement : après les attaques au couteau fin 2015, il avait été question d'isoler complètement leurs quartiers, est-ce toujours d'actualité ?
-        Tu as évoqué le triste sort de la population bédouine d'Israël dans un article publié sur le site Slate daté du 29 octobre dernier. Tu rappelles que beaucoup servent dans l'armée, ce ne sont pas ceux qui ont posé la majorité des problèmes sécuritaires des dernières années, et pourtant, dis-tu, ils ont été particulièrement mal traités par les gouvernements israéliens successifs : pourquoi, et surtout comment ?
-        Concernant la bande de Gaza, qui est toujours administrée par le Hamas malgré trois guerres ratées déclenchées contre Israël. Vu de loin, on a l'impression que c'est toujours la même équipe d'islamistes radicaux qui fixe le même l'agenda de refus total de toutes négociations de Paix. Mais il semble qu'il y ait maintenant confrontation entre plusieurs leaders, où en sommes-nous ?

J'espère vraiment que cet invité, objectif et non extrémiste comme trop de commentateurs israéliens francophones, vous apportera un éclairage original : soyez nombreux à l'écoute !

J.C