Notre radio

Notre radio

05 février 2012

Le Qatar, bon ou mauvais génie du Monde arabe ? Farid Hannache sera mon invité le 12 février

Farid Hannache


Nous allons parler à nouveau dimanche prochain de politique internationale dans notre émission, et nous allons porter toute notre attention sur un petit pays du Golfe, dont on parle beaucoup en France depuis ces derniers mois et qui a acquis, très récemment, une influence considérable. "Le Qatar, bon ou mauvais génie du monde arabe", tel est le titre de ce numéro de "Rencontre", et pour en parler j'aurai le plaisir de recevoir Farid Hannache, journaliste. Farid Hannache est d'origine algérienne. On peut dire, pour caractériser sa ligne politique, que bien avant que le "Printemps arabe" vienne poser la question de la liberté dans les états arabo-musulmans - un sujet sur lequel nos grands médias ont eu une attitude d'autruche hypocrite pendant longtemps - il s'est révolté, au moins par la plume, contre ces régimes dictatoriaux ou obscurantistes. Il a coécrit avec l'Imam Hassen Chalghoumi un ouvrage retentissant, "Pour l'islam de France", et j'avais eu le plaisir d'en parler à l'Imam de Drancy l'an passé à cette antenne. Il s'est fortement intéressé à l’Émirat du Qatar depuis un moment, il lui consacre même un blog -  www.qatarbook.fr -, c'est une véritable mine d'information avec la reprise d'articles de la presse, et surtout avec ses propres analyses qui doivent constituer le matériau d'un livre, à paraitre dans les prochains mois. Mais sans l'attendre, j'ai pensé qu'il était nécessaire de l'entendre sur Judaïques FM, car l'Histoire va très vite en ce moment, et justement le Qatar semble jouer un rôle déterminant en coulisses.

Parmi les questions que je poserai à Farid Hannache :

- D'où vient la puissance économique du Qatar ? Peut-on donner quelques chiffres sur sa "force de frappe" financière ? Et comment se fait-il que l’Émir et son régime aient acquis une telle influence, alors que l'on parle beaucoup moins d'autres états du Golfe, eux-aussi immensément riches comme le Koweït ou les Émirats Arabes Unis ?

- A propos de la chaîne Al-Jazeera : elle se dit indépendante, mais critique-t-elle la monarchie qatarie ? Partagez-vous l'opinion du politologue Khatar Abou Diab, qui dans une interview à France 24 le 16 janvier dernier, a dit que le lâchage du régime syrien, autrefois allié, par le Qatar vient en fait de l'influence d'Al-Jazeera sur la diplomatie du pays ? Et quelle est l'influence du Cheikh Yusuf al-Qardawi et de son émission hebdomadaire sur cette chaîne de télévision ?

- Sur un plan géopolitique : allié des USA, cet Émirat abrite leur plus grande base militaire au Moyen Orient à El Udeïd, base qui a servi lors de l'invasion de l'Irak en 2003 ; mais en même temps, la chaîne Al-Jazeera a contribué à ruiner l'image des États-Unis lors de cette guerre, par ses reportages biaisés ; proche de l'Iran un moment, Doha a délivré un arbitrage favorable au Hezbollah en 2008, en imposant le général Suleiman à la tête de l'état ; plus tard, après la guerre de Gaza en 2009, l’Émirat a accueilli triomphalement Mahmoud Ahmadinejad lors d'une conférence boudée par la majorité des pays de la Ligue Arabe, et où le Hamas s'est exprimé au nom de tous les Palestiniens ; mais aujourd'hui, le Qatar est en pointe pour le renversement du régime Assad en Syrie, alors que ce serait un coup très dur pour la République islamique d'Iran : alors, que penser ?

- Que penser des relations avec Israël ? D'un côté, les choses se sont complètement détériorées, et on apprenait en août dernier que le ministère israélien des affaires étrangères avait décidé de geler toutes les relations en raison du rôle de meneur de l’Émirat dans les campagnes de propagande internationales contre le pays. Et puis on a appris qu'Israël avait obtenu un contrat énorme pour les Jeux Olympiques de 2022, qui doivent se dérouler à Doha ...


- Tous les observateurs notent que le Qatar est devenu l'allié régional de la France pendant la présidence de Nicolas Sarkozy ; et on peut citer deux épisodes notables, le rôle de l’Émirat qui avait versé une rançon pour la libération des infirmières bulgares prisonnières en Libye à l'été 2007, et puis l'année dernière son rôle politique et même son engagement militaire, lors de la campagne de l'OTAN qui a permis le renversement de Kadhafi : est-ce que cela a eu un coup politique pour nos relations avec l'Arabie Saoudite, par exemple ? Est-ce que nous le payons en acceptant que ce pays devienne un investisseur majeur dans notre pays ? Quels ont été leurs acquisitions stratégiques, et les privilèges fiscaux qu'on leur a accordé ? Et est-ce qu'à votre avis, un gouvernement de gauche serait moins bienveillant ?

Un sujet original avec un invité particulièrement bien informé ... j'espère que vous serez nombreux au rendez-vous !

J.C