Notre radio

Notre radio

13 février 2012

Christianisme et islam


Il est toujours périlleux de travailler sur des statistiques religieuses car elles se heurtent souvent à des problèmes de fiabilité. De ce point de vue, l'enquête réalisée par le think-tank américain Pewforum est sérieuse: elle est fondée sur une compilation de résultats issus de 2400 instituts statistiques dans le monde qui travaillent en réseau. Tout est consultable et vérifiable.
Réfléchir en ce jour de Noël - toujours pas célébré en commun par ces deux milliards de chrétiens, en raison d'une différence de calendrier chez les orthodoxes - permet de saisir le poids réel, religieux, culturel, social et politique de cette religion dans le monde.
Et peut-être de relativiser l'idée reçue et l'impression - fausse - que l'islam serait la religion définitivement dominante et conquérante dans le monde. Il ne s'agit pas de nourrir la dialectique du choc inéluctable entre ces deux civilisations mais de voir précisément où sont les vrais enjeux.

Car ces chiffres sont très éclairants sur la comparaison christianisme-islam. Il apparaît en effet que la confrontation annoncée est déjà jouée, à la défaveur du christianisme, au Proche-Orient et dans le nord de l'Afrique. Même si le développement des évangéliques protestants est remarquable en Algérie et plus souterrainement en certains pays comme l'Iran. Souvent au prix d'un héroïsme inouï puisque les lois d'État, inspirées de près ou de loin par l'islam, interdisent au prix du bannissement et de la mort la conversion au christianisme.

Confrontation en Afrique
Il apparaît aussi que cette confrontation est en partie jouée en Europe occidentale où l'islam est durablement installé, à hauteur de 6% de la population européenne, et où il devrait croître de seulement 2% dans les 20 années qui viennent (selon une autre étude publiée par ce même institut en janvier dernier). En partie jouée parce que le rapport de forces entre la civilisation d'inspiration chrétienne européenne et le mode de vie musulman est déjà nettement visible et, somme toute, assez prévisible. Il ne pourra pas remettre en cause un équilibre général établi sur une double culture, chrétienne et issue des Lumières.
En revanche, c'est en Afrique subsaharienne et en partie en Asie que cette confrontation va se produire, sur une base essentiellement démographique. Mais là, rien n'est joué, tant le dynamisme des chrétiens évangéliques n'a pas fini de réserver des surprises.

Jean-Marie Guénois
Le Figaro, 23 décembre 2011

Nota de Jean Corcos :
J'ai mis le libellé "à contre courant" pour cet article du Figaro, car en vérité la propagande anti-musulmane nous abreuve d'articles apocalyptiques, annonçant tous une grande marée islamique devant tous nous submerger tous à terme : démographie, conversions ... cette religion, tellement plus dynamique que sa concurrente chrétienne, devrait nous balayer sauf - et même si cela n'est pas écrit implicitement - "choc des civilisations", inévitable et finalement salvateur.Or, si l'islam a clairement triomphé dans certaines régions du monde, cela n'est pas le cas ailleurs, et cet article le démontre !